Le vélo

Bien préparer son vélo de voyage

 

Dans notre article précédent "Vélo de voyage : comment le choisir ?", on vous avait présenté les composants essentiels auxquels il faut faire attention quand on choisit son vélo de voyage (ou quand on le monte soi-même). Mais un vélo de voyage seul ne vous fera pas voyager bien longtemps... De nombreux accessoires et périphériques sont fortement utiles, voire nécessaires, pour accomplir un voyage à vélo de longue durée avec un minimum d'autonomie.

Porte-bagages et sacoches

 

Difficile de s'imaginer faire un tour du monde à vélo avec son backpack sur les épaules. C'est pourquoi il est fortement recommandé d'utiliser des sacoches pour transporter le matériel directement sur le vélo, avec le centre de gravité le plus bas possible pour éviter de tanguer en pédalant (on ne parlera pas ici des remorques ou 3èmes roues, c'est un choix que nous avons écarté mais qui a ses adeptes). 2 familles de sacoches se distinguent : les sacoches sans porte-bagages de type bikepacking et les sacoches pour porte-bagages, de type cyclotouring.

Bikepacking ou cyclotourisme ?

Le bikepacking est une pratique plus sportive de l'itinérance à vélo avec un équipement plus minimaliste et léger, mais forcément moins volumineux. Pour un voyage d'un an ou +, difficile d'imaginer un setup basé uniquement sur des sacoches de selle, de guidon et de cadre (ou alors vous avez l'habitude de voyager avec très peu). Malgré tout, voici un exemple de montage possible pour voyager (très) léger.

Sacoches bikepacking de Restrap

Parmi les marques les plus réputées pour les sacoches de bikepacking, on notera Apidura, Ortlieb ou encore Restrap. Mais on trouve aussi des fabriquants français de sacoches de tout type, qu'on vous recommande bien sûr pour faire marcher les petites entreprises locales. On pense à By Quentin&Marion, qui s'implantent rapidement dans le monde du bikepacking français via leur page Facebook. Le Rouquin qui Roule produit également des sacoches éco-responsables de qualité. Vous avez là différents choix de qualité pour réaliser votre setup ultra-léger et compact, pour + de performances lors de vos sorties ou de vos voyages pour les plus téméraires.

Sacoche de guidon Le Rouquin qui Roule

Sacoche de cadre By Marion&Quentin

Porte-bagages

 

Pour notre part, on ne peut que vous conseiller de monter au moins un porte-bagages afin d'ajouter de la charge à l'avant du vélo pour être plus à l'aise en terme de volume et d'équipement. Dès qu'on veut transporter un sac de couchage, une tente et un appareil photo, compliqué d'envisager de partir sans porte-bagages et sacoches. Voici un exemple de setup un peu plus adapté au voyage itinérant, avec l'utilisation d'un porte-bagages :

Montage bikepacking avec porte-bagages

Et en règle générale, si on part chargé ou avec beaucoup d'équipement comme nous, il est préférable de choisir une option plus typée cyclotourisme, avec porte-bagages et sacoches avant et arrière. Bien sûr, rien n'empêche d'y ajouter quelques éléments de bikepacking comme une sacoche de guidon et de cadre pour une meilleure organisation et un meilleur confort, comme ici par exemple.

Montage cyclotouring avec sacoche de guidon

Pour bien choisir son porte-bagages, c'est comme pour le cadre du vélo : il faut regarder le composant ! Si c'est de l'acier, foncez, il y a peu de chances que le modèle ne soit pas suffisamment résistant. Si c'est de l'aluminium, soyez prudents et regardez les avis de cyclotouristes qui l'ont déjà utilisé. Parmi les porte-bagages en acier les plus connus et de meilleure qualité, on peut noter les Rear & Front Rack de Surly ou encore les différents modèles proposés par Tubus, référence dans le domaine.

Notre choix : le Tubus Logo Evo

Sur une roue, ça parle mieux

Attention tout de même lors de votre choix à la compatibilité entre votre porte-bagages et vos sacoches, tous les systèmes ne vont pas de paire. Cyclo-randonnée récapitule dans un tableau de synthèse les compatibilités entre PB et sacoches, on vous invite à aller y jeter un oeil par ici.

Sacoches avant/arrière

Pour faire le bon choix de sacoches, il faut réfléchir aux différents besoins de base : est-ce que j'ai besoin d'étanchéité ? De quel volume ai-je besoin pour stocker mes affaires ? Est-ce que j'ai besoin de sacoches légères ?

Plusieurs marques permettent de s'équiper en fonction de nos envies/besoins et selon le budget disponible. Sans avoir la prétention de pouvoir citer les meilleures marques, on trouve quand même des pionniers comme par exemple Ortlieb, Carradice, Vaude, Lone Peak, Crosso ou encore Extrawheel. La plupart de ces marques produisent des sacoches étanches, avec notamment la gamme Aqua de Vaude, les Roller Classic de Ortlieb ou la gamme Premium de Extrawheel.

Les Aqua Back de Vaude

La gamme complète d'Ortlieb

Les Wayfarer Premium de Extrawheel

Pour nous, la priorité est d'avoir un rapport poids/volume optimal avec une bonne étanchéité.

Notre choix

On a donc choisi de partir sur des sacoches Extrawheel, une marque polonaise qui produit ses sacoches en Europe (Extrawheel Wayfarer Premium à l'arrière, Extrawheel Rambler Premium à l'avant). La qualité des produits semble irréprochable tant les retours d'expérience sont positifs, et elles remplissent toutes les conditions nécessaires :

- Assemblées en Cordura, un tissu extrêmement résistant et étanche, elles présentent une imperméabilité et une durabilité à toute épreuve.

- Pour un poids de 1750g la paire de sacoches arrière (50L au total) et 1350g la paire avant (25L au total), le rapport poids/volume est excellent par rapport aux concurrents, on vous laisse regarder.

- Le prix abordable est très compétitif par rapport à la qualité des produits proposés (99€ la paire arrière, 89€ la paire avant).

extrawheel-logo-alpha_COLOR.png

Cliquez sur le logo pour aller voir leurs produits

On tient à remercier Extrawheel pour leur confiance et la collaboration en cours pour notre projet de voyage. En nous envoyant une paire de Wayfarer Premium et Rambler Premium à tous les deux, on est prêts à partir sous la pluie avec tout notre équipement sans aucune crainte. On hésitera pas à vous parler de la qualité du matériel pendant notre aventure bien entendu, on sera entièrement transparents et c'est ce qui est important pour que vous jugiez vous-même de la qualité des produits choisis.

​​

Les plus abordables

Si vous souhaitez vraiment vous équiper pour le moins cher possible, il y a une autre marque polonaise, Crosso, qui produit des sacoches de bonne qualité à un prix encore plus attractif (65€ la paire arrière, 55€ la paire avant). Le large choix de couleurs et le gros volume des sacoches font des Crosso Dry d'excellents candidats pour un voyage au long cours.

Sacoches de guidon

Comme on vous disait plus haut, on ajoute à nos sacoches avant et arrière une sacoche de guidon assez volumineuse pour avoir tous nos objets importants à portée de main (téléphone, carte, appareil photo, objectifs...). Exactement comme pour les sacoches avant/arrière, les critères importants sont l'étanchéité, le poids et le volume. On a sélectionné quelques modèles qui nous semblent vraiment pertinents pour un voyage à vélo.

Ortlieb Ultimate Six Classic, un modèle rôdé

Ortlieb propose une sacoche de guidon en polyester étanche depuis plusieurs années, la Ultimate Six Classic. Avec un volume de 5, 7 ou 8,5L et un poids de 570g (modèle 7L), cette sacoche est un incontournable pour bon nombre de cyclovoyageurs. On trouve toujours un modèle adapté en fonction des besoins et elle présente de bonnes caractéristiques pour un prix retenu (64€ chez Cyclable). Prévoyez en revanche d'acheter le système de fixation en +, car il n'est pas fourni avec la sacoche (21€ chez Cyclable).

Ultimate Six Classic de Ortlieb

Restrap Bar Bag, de la très bonne qualité

Restrap propose du matériel bikepacking haut de gamme avec des produits tissés en Cordura (comme Extrawheel et ses sacoches). La sacoche de guidon Restrap est composé de 2 parties : (1) la structure d'attache au cintre, qui maintient (2) le sac étanche de 14L. Pas de caractéristiques techniques sur leur site mais le matériel est forcément léger, résistant et durable. Les avis positifs sont très nombreux sur la toile. En revanche, le prix refroidit un peu (138€ pour le modèle large) et l'accès aux affaires reste difficile comparé aux 2 autres modèles.

Restrap Bar Bag en large

Vaude Aqua Box, notre choix

Marque allemande qu'on adore pour son éco-responsabilité, son choix de travailler avec des produits recyclés et la qualité des produits proposés, Vaude propose aussi de l'équipement pour le voyage à vélo avec des sacoches très adaptées. La sacoche de guidon Vaude Aqua Box est faite d'une bâche résistante sans PVC et fabriquée en Allemagne. Pour un poids de 650g et un volume de 6L, le rapport poids/volume est légèrement moins performant que pour le modèle d'Ortlieb mais les dimensions plus larges de la sacoche en font un choix de référence pour nous qui devons stocker un téléobjectif compact (24cm dans son étui). Avec une largeur de 28cm, on a la place pour notre matériel photographique ! A 90€ avec le système d'attache Kickflix, le prix est quasi identique à celui de la Ultimate Six Classic. On profite d'ailleurs de parler des sacoches de guidon pour remercier Cyclable pour le partenariat et le bon d'achat de 120€, qui va nous permettre de payer une partie des sacoches.

Vaude Aqua Box, la plus pratique pour photographes

Moyeu à dynamo

Maintenant que vous savez comment transporter tout votre matériel, on va parler de votre source d'énergie naturelle : l'inertie !

En tournant, votre roue avant produit de l'énergie qui est initialement perdue. Mais certains moyeux (le composant central de la roue qui relie les rayons à la transmission) peuvent emmagasiner cette énergie et la restituer avec un certain rendement.

Bien sûr, on a une légère friction lorsqu'on pédale avec ce genre de moyeu mais ceux de meilleure qualité n'ont qu'une très faible friction et un excellent rendement. Évidemment pas de magie : en montagne, chargés, on risque de ne pas créer beaucoup d'électricité ; il est admis qu'il faut rouler à environ 12 km/h avec des moyeux de qualité pour fournir de l'énergie.

 

Les paramètres à prendre en compte lors de votre choix : le rendement énergétique désiré, le poids du moyeu, et sa durée de vie. Le dernier critère est potentiellement le plus important, car il faut adapter le choix du moyeu en fonction de la jante choisie (inutile d'avoir un moyeu d'une durée de vie de 30 000 km si on doit changer les jantes tous les 5 000 km et démonter toute la roue). On peut noter 3 grandes marques produisant des moyeux à dynamo de qualité.

SON

Sans aucun doute les meilleurs moyeux à dynamo du marché, mais aussi les plus chers. Le fabricant allemand propose une qualité excellente de roulements qui ont une durée de vie de 50 000km et sont assez légers (environ 450g). A privilégier quand on achète des jantes de qualité (Rhyde Andra, Rhyno Lite XL). Le prix reste néanmoins très élevé (240€ prix constructeur).

Moyeu SONdeluxe

Shutter Precision : notre choix

SP est une autre référence dans le domaine, tout aussi intéressante sur le papier que SON. Ses moyeux pour roues 26" (SP PD-8) pèsent le même poids et présentent un rendement identique sur le terrain. En revanche, elles sont moins durables mais restent une option sûre pour un voyage au long cours. Ce sont d'ailleurs ces moyeux auxquels on a choisi de faire confiance ! Leur rapport qualité/prix est imbattable : 135€.

Moyeu Shutter Precision PD-8

Shimano (Alfino, XT, et autres modèles "haut de gamme")

Même si ces moyeux n'égalent pas les performances de leurs concurrents, le prix est plus abordable et certains modèles ont même la possibilité d'être réparés soi-même, à l'inverse des SP et SON qui doivent être renvoyés en usine. On trouve aussi un rendement moyen et une résistance au roulement persistante, mais si on part sur un montage low-cost avec une jante peu endurante, ça peut être une solution très rentable !

Moyeu DH-T670, une référence chez Shimano

Connecteur USB

En l'absence de connecteur USB, la seule utilité des moyeux à dynamo est d'alimenter l'éclairage du vélo lorsque c'est nécessaire. Mais certains équipements, en se branchant au moyeu à dynamo, permettent de dériver en parallèle de l'éclairage un courant de tension et d'intensité réglables pour recharger divers appareils électroniques (téléphone, GPS, batterie externe, ...). On vous présente 3 modèles intéressants juste en-dessous.

Busch & Müller E-Werk

 

Avec l'USB-Werk, l'E-Werk est le modèle de connecteur USB le plus connu du marché et produit par le géant allemand Busch & Müller. Pour environ 120€, vous pouvez avoir cette sortie USB accrochée à votre vélo (sans compter les frais de montage). Avec une multitude de connecteurs, vous trouverez forcément la sortie qui vous convient pour vos appareils. La seule critique qu'on puisse faire à ce produit, c'est son ergonomie et les retours mitigés des utilisateurs du E-werk (et de l'USB-werk), qui décrivent des problèmes de charge avec certains GPS et d'étanchéité dans certaines situations.

Cycle2Charge v3

 

Avec le Cycle2Charge v3, vous avez le dernier connecteur USB de la marque Cycle2Charge à un prix imbattable ! Ce connecteur coûte la modique somme de 70€ et reste seul au monde sur le podium des dispositifs pas chers. Le style épuré et la légereté du Cycle2Charge en font un produit intéressant, malheureusement bon nombre d'utilisateurs se plaignent d'une charge trop faible malgré une vitesse de 12 km/h...

La durée de vie semble aussi moins bonne que pour le E-Werk par exemple. A ce prix-là, on ne peut pas tout avoir !

Sinewave Cycles Revolution : notre choix

 

La marque américaine Sinewave vient concurrencer Busch & Müller avec son connecteur Revolution. Extrêmement sobre, le boîtier Sinewave ne pèse que 35g, le plus léger de tous les connecteurs. L'étanchéité du dispositif est excellente et les nombreux retours utilisateurs sont positifs. On ne peut que comprendre pourquoi puisque la charge commence à partir de 5,5 km/h d'après le constructeur, autrement dit à une vitesse très faible par rapport aux autres connecteurs. Pour 100€ seulement, ce dispositif semble être le plus adapté en terme d'étanchéité et de durabilité, et il est moins cher que les différents produits proposés par B&M. On se tourne donc vers le Sinewave Cycles Revolution pour notre aventure !

Busch & Müller E-Werk

Cycle2Charge v3

Sinewave Revolution

La selle, ou le choix du confort

Plusieurs matières pour la selle

Parmi les périphériques les plus importants pour un voyage de longue durée, on trouve bien entendu la selle. On trouve plusieurs types de selles, en partant des selles en gel jusqu'aux selles en cuir et synthétiques. Les selles en gel sont déconseillées pour le voyage, car elles se tassent et ne sont adaptées qu'à des petits trajets. En revanche, les selles en cuir sont parfaitement adaptées : très rigide à l'achat, le cuir s'assouplit au fur et à mesure des kilomètres et s'adapte à notre morphologie et à l'anatomie de nos fesses. Seul "problème", le cuir demande un entretien régulier et supporte très mal l'humidité. De quoi freiner ceux qui auraient peur d'oublier de couvrir leur selle la nuit !

​​

Les meilleurs selles pour le voyage à vélo

On retrouve dans le monde du cyclotourisme des selles de renommée, qui ont su plaire au maximum de personnes. Même si le choix de la selle est subjectif et dépendant de critères morphologiques, certaines marques s'appliquent à fournir des produits de qualité, pour tous.

Selle Brooks B17 : le top des selles en cuir

Sans aucun doute la selle de référence pour le voyage à vélo, plébiscitée par tous pour de nombreuses raisons. Cette selle crée par Brooks, en cuir et à l'allure assez vintage, représente un bon choix pour le cyclotourisme puisqu'elle s'adaptera à votre morphologie au cours du temps. Pour 530g, la selle Brooks présente un poids relativement important mais ses finitions de qualité lui offrent une durée de vie incomparable si elle est bien entretenue.

Selle SMP TRK : une référence pour les selles en gel

Spécialement conçue pour équiper les vélos de voyage, la selle en gel SMP TRK est vendue en différentes tailles pour trouver la largeur adaptée à notre anatomie. En 160mm de largeur, la selle pèse 480g, poids proche de celui de la Brooks B17. Très rembourrée, elle pourra satisfaire ceux qui n'ont pas envie de rôder leur selle Brooks et qui cherchent un confort immédiat. Attention pour les gros gabarits néanmoins : certains retours utilisateurs de personnes de + de 80kg sont négatifs, avec comme critique majeure que le rembourrage ne suffit plus au-delà d'un certain poids.

SMP TRK

Selle Brooks C17 Carved All Weather : notre choix en synthétique

La C17 Carved All Weather de Brooks est une alternative sans cuir de la B17. Annoncée aussi confortable et aussi performante, on a même envie de dire qu'elle est encore plus ergonomique que la B17... Composées de caoutchouc et de nylon, ces selles sont totalement imperméables et ne nécessitent aucun entretien comparativement aux sellles en cuir. Pas besoin de rôdage non plus avec le revêtement synthétique, et le poids est un peu plus contenu que pour la B17 avec 460g seulement. Sur le papier, des tas d'avantages et peu d'inconvénients !

Brooks C17 Carved All Weather

Les réglages de la selle

L'inclinaison

Selon la position que vous désirez avoir sur votre vélo, l'inclinaison de la selle est un paramètre à gérer pour modifier votre posture. Plus vous serez penché en avant, plus vous aurez une posture sportive et agressive, peu confortable. Il est généralement admis que :

- Un usage citadin du vélo ne nécessite pas d'inclinaison de la selle (cycliste assis à 90°, buste droit), et nécessite le choix d'une selle relativement large pour le confort du bassin.

- Un usage sportif sur route nécessite une selle très fine, avec une inclinaison importante de la selle vers l'avant (cycliste assis à 45°, position engagée).

- Un usage pour le cyclotourisme nécessite une faible inclinaison de la selle (cycliste assis entre 60 et 90°), dépendant de l'engagement du cycliste sur son vélo de voyage. En clair, il faut un juste milieu entre les réglages précédents pour votre vélo de voyage.

Vélo de route vs cyclotourisme vs vélo de ville

La hauteur de la selle

Un autre paramètre essentiel est la hauteur de la selle. Trop basse, vous aurez les jambes pliées lors de vos efforts ; trop haute, votre inclinaison vers l'avant sera trop importante et vous toucherez à peine les pédales.

Pour bien régler la hauteur de selle, il convient de calculer votre emtrejambe : placez un livre entre vos cuisses (imaginez que vous êtes assis sur le haut du livre), puis mesurez la distance entre le sol et le haut du livre. Cette valeur d'entrejambe vous permet de calculer approximativement la hauteur de la selle : entrejambe x 1,09 = la hauteur de selle à choisir pour votre morphologie.

Cintre de voyage

Un autre périphérique essentiel pour votre confort sur votre poste de pilotage, c'est le guidon (composé de l'ensemble potence + cintre). On vous avait parlé dans l'article "Vélo de voyage : comment le choisir ?" du rôle de la potence de guidon pour jouer sur votre position et votre inclinaison. On va surtout décrire ici les types de cintres qui existent et qui sont plus ou moins adaptés au voyage à vélo.

Le cintre plat droit

Le plus commun de tous les cintres, retrouvé sur différents modèles de VTT et de vélos hybride. Il est très maniable et permet un contrôle précis du vélo mais le confort n'est pas idéal puisqu'on ne peut pas changer de position sur le cintre pour reposer certains muscles. Pas l'idéal en voyage.

Cintre plat Ergotec

Le cintre plat recourbé

Nettement plus adapté pour les vélos de randonnée ou de ville, ce cintre recourbé vers l'arrière permet d'adopter une position moins inclinée et plus confortable pour se détendre. Le fait d'avoir les mains serrées en position de base offre également du confort sur la durée en sollicitant moins les bras, les pectoraux et les épaules. Un meilleur choix pour voyager mais il y a mieux !

Cintre recourbé Ergotec

Le cintre papillon : notre choix

C'est un cintre droit avec des extensions en forme de corne de vache ou de papillon. C'est un cintre multi-positions qui vous permettra d'avoir plusieurs conduites à votre disposition. Sans conteste le cintre préféré des cyclotouristes pour les positions de repos qu'on trouve avec ces modèles qui sont même réglables pour certains.

Cintre papillon Ergotec réglable

Le cintre route

Ces cintres sont conçus pour la recherche de performance, avec des positions encore plus penchées vers l'avant pour plus d'aérodynamisme. Certains vélos de voyage type gravel et équipés avec des sacoches bikepacking ont des cintres gravel/route pour plus de performance mais on préfère personnellement partir sur un cintre papillon plus confortable.

Cintre gravel Ergotec, très sportif

Conclusion

Maintenant que vous avez un vélo de voyage robuste et durable, de quoi transporter vos affaires, vous éclairer et recharger vos appareils, le tout en étant confortablement installé sur votre selle et votre cintre de voyage, il ne vous reste plus qu'à apprendre comment monter le vélo de A à Z ! On vous présente ça dans notre prochain article de la rubrique "Montage de nos montures". En attendant, portez-vous bien !

Retrouvez tous les articles de la rubrique en cliquant ici :

P_20180921_092249_BF.jpg
Qui sommes-nous?

On s'appelle Camille et Antoine, deux personnes unies avec un même objectif, celui de fouler le sol de notre chère planète en quête d'un grand bol de nature...

 

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

Tous Droits Réservés 2020 © MigratoryBikes